Droit de la famille :

Salam alaykoum, Je me permets de vous écrire car j’ai une interrogation à savoir que je vais bientôt me marier inchaAllah avec une femme reconvertie. Ses parents et sa famille étant non musulmans, son tuteur peut-il être un membre de ma famille (mon oncle par exemple)? Barakallahoufikoum. Jazakoumoulaha khayra.

As salamou alaikum wa rahmatullah. Le mieux est que cette femme se marie d’elle même sans tuteur, en présence de son père non musulman conformément à l’avis des hanafites. Si elle prend votre oncle cela est également valide.

Salem aleykoum, je me tourne vers vous car je me pose une question, j’aurais aimé savoir, en tenant du contexte actuel, les avis concernant le mariage mixe. Par mixe, j’entends dire entre musulman(e) et non musulman(e) (les gens du livres)? Barak Allahou fikoum, en espérant avoir une réponse à mon interrogation.

Wa alaikoum assalam wa rahmatoullah, Dieu a rendu permis le mariage entre un musulman et une femme faisant partie des gens du livre parmi les femmes chastes, quand au mariage entre une musulmane et u non musulman il n’est pas autorisé

Salam alikoum question urgente svp ma sœur en période de viduité, le mari a prononcé le divorce et ils ont eu un premier rdv chez l’avocat. Cela fait moins de 3 mois mais entre temps ils ont renouer et même eu des relations intimes, est ce que cela annule le divorce sachant que son mari hésite quand même a aller au bout de la procédure ? Merci pour votre éclaircissement. BarakAllah oufikoum

As salamou alaikoum wa rahamtoullah. Oui le divorce est annulé mais cette fois ci est comptée comme un divorce. Il faut donc qu’il fasse très attention car il ne reste que deux divorces permis avant qu’elle lui soit interdite ( puis permise que si elle se remarie avec quelqu’un d’autre et redivorce). Et si le juge prononce le divorce ce sera un autre divorce à comptabiliser

Salam alikoum, j’ai une question a poser svp concernant le mariage. Mon conjoint a prononcé la formule de divorce a mon égard et nous avons entamé la procédure de divorce civil. Ceci est une très grande épreuve même si nous n étions marié que depuis 1 an et demi j étais convaincu que nous n’avons pas fait le nécessaire pour sauver notre mariage. J étais complètement opposé a ce divorce mais comme cela était sa volonté j ai accepté de signer les documents pour éviter d’amplifier le conflits. Nous sommes séparés depuis le mois de mars et la convocation au tribunal est prévu pour le 09 décembre 2016. J aime encore mon mari et je tente par le biais de ma belle sœur de renouer le contact avec lui. Il a accepté de me parler nous devons nous rencontrer pour parler cette semaine InchAllah. J’espère que mon mari ouvrira son cœur au pardon et qu’il accepte de passer au delà de nos petites querelles (il n y a rien eu de « grave » pas de tromperie, ni trahison ni adultère etc) . Ma question est donc la suivante : après tout ce temps quelles sont les règles permettent a suivre pour envisager une nouvelle vie commune (doit on faire un halal? Une réunion de famille ? Ou autre) je n ai pas vraiment de personnes sage ou religieux dans ma famille et lui aussi. Je vous remercie du fond du coeur de votre aide sur ce point, BarakAllah oufikoum.

Le divorce civil a-t-il était prononcé définitivement? S’agit-il de la première fois que vous divorcez de votre mari?

Non le civil n’est pas prononcé et oui c’est ka première fois.

S’il n’est pas encore prononcé dans ce cas vous pouvez l’annuler

Sans faire de halal ou quoi que ce soit ?

Non vous n’avez pas besoin de refaire le mariage religieux. Vous auriez eu besoin de le refaire si la période de viduité était passée, et là tant que le divorce civil n’a pas été prononcé vous n’avez pas commencé la période de viduité Et Dieu est plus savant.

Assalam alaykoum voici ma question : Un événement très grave s’est produit dans mon entourage et nous nous trouvons face à une situation très difficile. Nous avons appris récemment qu’une femme de notre entourage est tombée enceinte suite à un viol qui a eu lieu il y a de cela 5 mois. Cette femme est atteinte d’une déficience intellectuelle qui implique qu’elle était inconsciente de la gravité de l’événement et de la possibilité de grossesse suite à cela. Elle n’avait alerté personne jusqu’à maintenant. Une plainte va être posée auprès de la police dans les jours à venir. Nous nous trouvons maintenant face à un dilemme puisque l’avortement n’est plus possible à ce stade et que de toute manière c’est interdit en islam. Quel va être l’avenir de cet enfant qui va naître d’ici peu de temps ? Il semble difficile pour la famille de garder l’enfant au vu des circonstances et de la souffrance endurée. Doit-on tout de même garder l’enfant ou est-il autorisé de faire un accouchement sous X, afin que l’enfant soit adopté ? Merci pour votre aide.

Salam alaykoum. Il est interdit de recourir à l’avortement après 120 jours (4 mois) de grossesse même dans le cas d’un viol. Le seul cas où cela est autorisé après 4 mois c’est quand la grossesse provoquerait un danger pour la mère. Cet avis est donné par les savants qui ont autorisé mais d’autres disent que l’avortement est interdit tout cours. Certains l’ont autorisé seulement jusqu’à 42 jours. Donc cette femme ne doit pas rompre sa grossesse après 4 mois car l’âme est déjà insufflée dans le fœtus. L’enlever revient à tuer une personne. Après la naissance, si la femme ne peut pas l’élever vu sa d’efficience mentale. Une autre personne peut l’élever ou l’adopter à sa place pour gagner un immense salaire auprès de Dieu.

Aleykoum salam, merci beaucoup pour cette réponse. Néanmoins quel est l’avis du conseil concernant la naissance sous X ?

La naissance sous X est interdite. L’une des grandes finalités de la législation musulmane est la préservation de la filiation. Tout enfant à ce droit qui lui revient de savoir qui sont ses deux parents biologiques.

Salam alaykum j’ai une question concernant l’acte religieux du mariage. Aujourd’hui est il suffisant à lui même ? Que faire si l’un des conjoints est divorcé à l’étranger mais pas encore considéré comme tel en France Baraka Allahufikum pour vos éclaircissements

Salam’aleykum,l’acte du Mariage religieux dit « Fatiha » qui n’est pas accompagnd’un acte officiel n’a aucune valeur. Pour celui qui est divorcé à l’étranger et qui n’est pas reconnu en France, il est toujours marié donc il n’a pas le droit de faire un autre acte de mariage . Tout acte de mariage fait dans cette situation est nul.

Bonjour, Je vous sollicite au sujet du mariage mixte en islam. Je souhaiterai connaître le jugement et les jurisprudences concernant le mariage d’un homme musulman et d’une non musulmane. Je précise que la non musulmane a été baptisée. . Deux personnes sont en couple depuis 6 ans et souhaitent se marier et se repentir. J’apporte également une précision sur la personne non musulmane. Il s’agit d’une personne respectueuse envers la religion et la pratique qui souhaite que ses enfants soient musulmans et qui facilitera ainsi l’éducation religieuse qui sera donnée par le père. Suite à plusieurs recherches plusieurs réponses ont été apportées Je vous remercie de bien vouloir nous apporter une réponse claire, notamment quant à la référence au femme du livre. Merci

l n’y a pas de problème à ce qu’ils se marient. Ibn Rushd, dans بداية المجتهد, rapporte de certains compagnons qu’ils se sont parfois mis avec des femmes qui n’étaient pas du Livre, comme les mazdéens. D’ailleurs au sujet de ces derniers, le Prophète a dit: « Traitez-les comme les gens du Livre ». Et il faut faire attention sur cette histoire de gens du Livre, car nous musulmans ne mêlons même parfois de ce que doivent être leurs comportements pour être appelés ainsi. Or, ce n’est pas notre affaire. Dès l’instant où ils disent qu’ils le sont, nous devons les prendre pour tels. Enfin, pour ce qui est du fait qu’ils aient vécu ensemble dans l’interdit, il y a beaucoup de débats. L’imam الديربي الشافعي, en parle merveilleusement dans son livre intitulé النكاح على المذاهب الأربعة. Il faut savoir que certains ou beaucoup de fuqaha considèrent que toute personne avec laquelle on a eu une relation interdite elle nous est interdite à vie. Ça va même jusqu’à la caresse ou au tripotage, si, dit الديربي, la personne à désiré refaire, a pris un plaisir à le faire. Les malikites disent qu’un mariage est possible s’ils se séparent pendant 3 mois, le temps de voir s’il n’y a pas de grossesse en route. A vrai dire, aujourd’hui, un simple test urinaire le détecte. Les shafiites, en revanche, ne voient aucun inconvénient à les marier. D’ailleurs, une anecdote comorienne. Un moufti, a instauré une fatwa disant que toute fille qui sera trouvée avec un garçon en situation d’adultère sera mariée avec lui à la dot de 5€, sur le champ. Cela a freiné beaucoup de bêtises car la dot de la femme comorienne est la plus chère au monde. Ça peut aller jusque 10000€-20000€.

Salamoualaikom J ai un problème et je voudrais une fatwa de votre part Je vais essayer de faire un résume de la situation dans laquelle je vis actuellement Mon mari est parti une semaine au bled , et a son retour il cherche un problème Il en a trouve un , il a appris que sa fille de 21 ans s est inscrite dans une salle de sport un mercredi matin , (le sport tapis ,vélo )Et depuis deux mois il refuse de parler ni a elle ni a moi Auparavant il m avait dit qu il voulait des excuses Elle a envoyé un sms de pardon( car dialogue impossible ) et il lui a dit que ses excuses sont refuses car trop tardives Depuis deux mois , il ne me parle pas , ne mange pas dans la même table que moi , ne dort pas dans la chambre La vie devient impossible pour moi , je ne sais pas si je dois le considérais comme mari ? Qu’elle est ma situation ?et que dois je faire ? Sachant que j ai 5 enfants le dernier a 5 ans Conseillez moi barakaAllah fikom Je sens que je ne pourrais plus continuer ainsi

السلام عليكم Oui il est toujours votre mari et notre conseil pour vous est d’essayer de faire l’intervention d’un ami commun si non il faut avoir les ( hakamain) c’est-dire un jury de votre part et un autre de la par de votre mari pour chercher une solution que Dieu